Le point de vue de Nicolas ROGIER (licencié BC ADEME du 28/10/08)

Une application mal calibrée de la méthode Bilan Carbone aux activités de transport peut aisément déboucher sur des non sens, pour les uns produits par une simple ambition tactique de « green-washing », pour les autres par un manque de compréhension de l’outil qui doit bien au contraire permettre de remonter à l’essence même du modèle économique de l’organisation étudiée (entreprise de transport, exploitant d’infrastructures, distributeurs spécialisé, territoire).

Logo Bilan Carbone méthode ADEMEIl convient préalablement de définir de façon cohérente les périmètres qui vont structurer  l’étude du Bilan carbone (géographique, organisationnel, flux) de façon à arrêter une « assiette » stabilisée pour le recueil de données. Sachons ensuite déterminer et identifier à l’intérieur de ces périmètres les domaines propres au cœur de métier de notre organisation et ceux assurant l’appui fonctionnel.

Comprenons bien que le Bilan carbone n’est nullement en soi un aboutissement, il est un point d’ancrage dans la réalité immédiate qui va permettre au management et parties prenantes concernées d’asseoir un parti pris et de prendre des décisions concrètes reprises dans un plan d’actions opérationnel.

imagen-0372

Pour nos activités, les « onglets » Transport vont bien évidemment être les plus significativement saillants, il conviendra donc, non pas de se retrancher sous des micro-actions sur les postes consommations d’énergie, consommables, bien trop symboliques, mais de réfléchir en profondeur sur la viabilité du modèle économique au regard des impératifs de baisse des émissions equ. CO2.

Pour un distributeur, un importateur, un affréteur, c’est alors là que l’outil BC prend toute sa dimension stratégique, proposant une grille de lecture pratique, originale, liant les consommations d’énergie (hydrocarbures) aux GES.

Une réponse à “Bilan carbone et activité transport : Ne pas tomber dans le jeu de dupes !”
  1. Jean Hugues C dit :

    Mon expérience de consultant me dit que de nombreuses entreprises (notamment du secteur de la grande distri ou enseignes spécialisées) s’achètent à bas coût un effet image positif en se réfugiant derrière le bilan carbone.
    Donc j’émets des réserves… De plus, la méthode Ademe a tendance à être dénaturée par des gens qui s’en emparent sans vergogne.
    Mon conseil est donc : MEFIANCE !!!

  2.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>