Je termine à peine de visionner en différé l’excellente émission d’Yves Calvi C DANS L’AIR (France 5) consacrée le 11/09 dernier à la TC et intitulée « Sarko coupe le carbone en deux ».

J’en retiens quelques concepts, annonces, données et interrogations que je vous livre pêle-mêle dans le désordre d’un dimanche soir :

► Une nouvelle façon de vivre (chaque ménage français émet en moyenne 13 t co2 /an)

► Le climatologue Jean Jouzel : « un bébé est né pour combattre le monstre changement climatique », au sujet de l’initiative française sur la TC

► Les ménages vont être fortement incités à compter leur consommation. Vers une nouvelle façon de vivre !

► Un ménage français parcourt en moyenne 20 000 km/an, la taxe correspondante atteindrait 50 euros/an (sur la base de 17 euros/tonne)

► Comment faire en sorte finalement de taxer le vrai pollueur ?

► Faut-il taxer les ménages au lieu de favoriser l’innovation ?

► La TC sera-t-elle intégrée à l’indice des prix à la consommation ?

► Qui émettra les chèques verts, et selon quels mécanismes ?

► La nécessité de mesures normatives.

Remontant mécaniquement l’horloge de récentes interventions dans des entreprises du secteur de la distribution, j’identifie immédiatement les zones sur lesquelles nous avons tous tout à gagner :

♦ La productivité des équipes de vente terrain qui sillonnent leur secteur en voiture de fonction (50, 80 000 km/an). Il y a là un terrain à explorer : Nous devons réfléchir plus à fond sur la valeur réelle des déplacements de nos collaborateurs !

véhicules de fonction♦ Repensons le fonctionnement opérationnel des comités de direction, grands consommateurs de déplacements tous azimuts souvent irréfléchis.

♦ La viabilité de certains modèles économiques basées presque exclusivement sur le déplacement de matière, de produits en France, en Europe ou sur des liaisons intercontinentales selon des schémas souvent déraisonnables et rarement optimisés.

Professionnels des filières du transport, de la logistique, de la distribution, animateurs de la supply-chain, nous sommes l’avant-garde qui va devoir prendre à bras-le-corps (et s’enrichir) du dossier environnemental.

Bonne soirée à tous !

Nicolas ROGIER

2 réponses à “Vertus du projet de Taxe carbone sur le management opérationnel”
  1. Jean-Marie dit :

    Bonjour,
    Il est clair que les grands groupes, à force de développer la « réunionite » et mettre une pression souvent insupportable aux managers de terrain et aux vendeurs qui galopent sans avoir pour qui ni pourquoi bien souvent, devraient se poser des question !!!!!
    alors je ne sais pas, je suis scpetique mais pourquoi pas, peut-être que le co2 va devenir le nouveau mot magique du management…

  2. Jean-Philippe dit :

    Merci Nicolas pour ces axes de reflexion 🙂 C’est tres interessant d’etre a la pointe du developpement durable. Et quel peche!

  3.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>