Article de Jesus DUVA publié dans EL PAIS le 29/06/10, traduit de l’espagnol par Nicolas ROGIER

José Mestre, dirigeant du port de Barcelone, impliqué dans une opération dans laquelle la police a saisi plus de 200 kg de cocaïne.

L’entrepreneur José Mestre Fernandez, directeur du terminal de fret du port de Barcelone et armateur connu, se retrouve en prison pour son implication présumée dans un réseau de narcotrafic que la police relie avec un chargement de 202 kg de cocaïne saisi il y a quelques jours dans le périmètre du port. Mestre a reçu en mai dernier le « prix du meilleur entrepreneur national » du secteur logistique, qui lui a été remis par le président du gouvernement régional, José Montilla.Joé Mestre ElPeriodico.com

Les enquêtes, qui ont conduit à un sommet avec la détention de Mestre et de 14 autres individus, avaient débuté il y a plusieurs mois. C’est en mai dernier que celles-cis prenaient toute leur ampleur, arrivant à la conclusion que le réseau, qui était sous surveillance, allait utiliser le port de Barcelone pour introduire d’importantes cargaisons de cocaïne depuis l’Amérique latine. Un des chefs du réseau s’était d’ailleurs rendu à Barcelone à ce moment là pour rencontrer Mestre.

Afin de s’assurer de l’efficacité du dispositif élaboré par les narcos, ceux-cis expédiaient à la mi-mai deux conteneurs test. A leurs yeux, et à la lueur des conseils facilités par le directeur de la Tercat, l’itinéraire s’avérait approprié, les entreprises ne faisaient pas l’objet de contrôles les deux conteneurs test n’avaient même rencontré aucun problème. Après cela, la bande expédiait deux nouveaux conteneurs de 25 tonnes de ferraille chacun. Mais dans l’un d’entre eux étaient dissimulés 202 kg de cocaïne.

L’action de la police sur le réseau narco était mise en œuvre à l’arrivée du conteneur sur le port de Barcelone le 22 juin dernier ; il était jugé nécessaire de réaliser l’intervention dans l’enceinte même du port, d’autant plus que parmi les personnes qui faisaient l’objet des investigations se trouvait Mestre, à qui la police devait faire appel, aussi surprenant que cela puisse paraitre, pour se faire mettre à disposition un entrepôt où manipuler des blocs de ferrailles et en extraire la cocaïne.

«L’importance de ce coup d’éclat de la police ne doit pas être recherchée dans la quantité de drogue saisie, même si celle-ci est importante, mais dans le démantèlement d’une organisation complexe qui, opérant à la fois en Espagne et en Amérique, comptait parmi ses membres, le directeur du terminal fret du port de Barcelone » déclare un responsable de la police.

En marge de cette opération, le Corps Supérieur de la Police a intercepté deux autres cargaisons de cocaïne dans deux autres conteneurs interceptés à Barcelone et Algesiras, ce qui fait un total de 1000 kg de ce stupéfiant. Ils arrivaient en provenance de Panama, de Colombie et d’Argentine, cette dernière devenant depuis un an le principal pays expéditeur.

Des sources policières signalaient que la cargaison interceptée à Algesiras était la plus importante avec 723 kg de cocaïne, alors que l’une de Barcelone était de 200 kg environ et la dernière de 113 kg. Dans cette opération sont intervenus le Greco (Groupe Spécial de Réponse au Crime Organisé), la Brigade Centrale des Stupéfiants, l’Unité Drogues et Crime Organisé de Barcelone et le Service de Surveillance des Douanes.

7 réponses à “Barcelone : L’entrepreneur de l’année du secteur logistique en prison pour narcotrafic”
  1. Carles dit :

    ALORS IL FAUT LIRE, POUR CEUX QUI CONNAISSENT LE S.I.L. DE BARCELONA, LA PAGE 3/4 DU DOCUMENT EN DESSOUS :

    http://www.silbcn.com/docs_prensa/SIL-25tarda_CAST.pdf

    ON VOIT BIEN QU’IL Y A REELLEMENT UN GRAN PROBLEME DE GOVERN ET DE REPRESENTATIVITE EN CATALUNYA. C ES VRAIMENT TRISTE.

  2. César II dit :

    Dès qu’on gratte le vernis du monument « Barcelone » (= l’explosion depuis les JO de 92), et qu’on travaille régulièrement avec les Catalans (pas tous bien entendu), on perçoit vite cette pesanteur propres aux sociétés endogamiques : pour ma part je ne suis pas du tout étonné que ce petit monde barcelonais, recroquevillé sur ses prérogatives et ses ambitions de rayonnement international, accouche d’un Mestre à la fois nommé meilleur entrepreneur logistique et… narco !!!

  3. BACHIR777 dit :

    VIA GARRULUS : C EST INTERESSANT DE REMARQUER QUE LES PROBLEMES DE « FIABILITE » DES DOUANES AU MAGHREB QUE VOUS PRESENTEZ DANS VOTRE ARTICLE D’OCTOBRE 2009
    http://garrulus-consulting.com/blog/2009/10/29/algerie-la-douane-submergee-par-les-scandales-de-corruption/
    …SONT AUSSI VALABLES POUR DES PAYS DE l4UNION EUROPEENNE COMME L’ESPAGNE. DONC ON VOIT BIEN QUE LA MONDIALISATION DES FLUX DE TRANSPORTS A DU MAL A ETRE DIGEREE SUR TOUTE LES RIVES DE LA MEDITERRANEE.
    SALUT

  4. Jean-Marie dit :

    La sécurisation des échanges de fret sur la totalité de la chaine logistique doit être garantie notamment par la norme OEA (Opérateur Economique agrée = Authorised Economic Operator). Avec ce genre d' »incident » invraisemblable qui touche un des ports les plus prestigieux en Mediterranéee et une entreprise, TERCAT http://www.tercat.es/ de premier plan, cela jette le discrédit non seulement sur ce José Mestre mais surtout, ce qui est bien plus grave, sur les autorités, les officiels, qui sont là pour exercer des contrôles qui garantissent la sureté des états !

  5. Nicolas ROGIER dit :

    Bonjour à tous pour vos contributions.
    Il faut peut-être lire, à mon sens, au travers de cet incident vraiment déplorable tant pour l’image d’une grande métropole de l’ouest Méditerranée que, plus largement, pour la fiabilité des infrastructures portuaires du sud qui seront, tôt ou tard, amenées à travailler en un réseau de compétences (Marseille, Barcelone, Gênes, Tanger, etc.), la fragilité d’édifices qui, malgré l’apport des technologies les plus avancées, l’adhésion à des normes d’exploitation exigeantes, restent des « gruyères » dans lesquels la dimension humaines reste impactante.
    A méditer …

  6. Carles dit :

    C’EST AUSSI LA FACE DE LA VERITE DE l AUTONOMIE DANS BEAUCOUP DE PAYS DE MEDITERRANEE : LA CORRUPCION ET LES RESULTATS SUR LA COMPETIVITE.

  7. Xpert file dit :

    L’OEA est certainement un démarche ambitieuse de sécurisation du fret mais, ne nous y trompons pas, c’est aussi avant tout une façon pour les Douanes, de passer la balle aux prestataires privés (transitaires) dans le cadre contraigant de la RGPP;
    reste à savoir si le fameux OEA va contribuer à résoudre,n au moins une petite partie, de la montagne de la sureté sur l’accès à nos frontières et nos ports.
    J’ai envie de dire : AVIS DE TEMPETE

  8.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>