Article de Florent BONNEFOI dans LA PROVENCE du 22/10/10

La logistique « écoresponsable » séduit mais se heurte encore à des difficultés

« Mais pourquoi ne sont-ils pas sur des trains? » La question agacée traverse forcément l’esprit de tout automobiliste appelé à partager l’autoroute avec des poids lourds. Du côté des transporteurs, sociétés de messagerie ou de logistique, la question n’est cependant pas occultée. Et, crise aidant, ces entreprises, largement implantées à Cavaillon, ont pris conscience qu’économies et écologie partageaient le même préfixe.Gil DOAT et Nicolas ROGIER, fondateur de LOGISTIQUE DECARBONEE
Réunis, hier, dans les locaux de l’entreprise ID Logistics, une dizaine d’acteurs du secteur ont participé à un échange sur la « Logistique Décarbonée », ou comment réduire son impact sur l’environnement et, par la même occasion, ses coûts. Fait surprenant, le débat était encadré par 2 consultants, Gil Doat et Nicolas Rogier, ancien directeur régional chez DHL, deux « privés » désormais soutenus par la Région et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).
Au-delà de l’argument marketing
Car si le développement est à la mode, il est aussi le meilleur moyen de faire des économies et, au passage, d’améliorer l’image de la profession, pas forcément très positive. Formation à l’écoconduite, ferroutage, proximité avec clients et/ou fournisseurs, organisation des livraisons… les leviers ne manquent pas. Soit autant d’arguments de poids pour séduire les entreprises. Mais encore faut-il qu’elles aient le temps de les écouter. « Ça fait dix ans que je suis à Cavaillon et c’est la première fois que j’assiste à ce type de réunion », s’étonne Georges Savinas, directeur de Setel (transport et logistique). « Ca m’intéresse, mais je n’ai pas le temps, on est chacun dans notre bulle, poursuit le chef d’entreprise, tandis que les moues se font approbatrices, je suis à 200m de vous, ID Logistics ou Stef TFE, et on ne s’est jamais vu! »

« Mêmes des groupes de 3000 personnes ne peuvent pas se payer un directeur du développement durable », constate Eric Barré, spécialiste du secteur, tandis qu’Hélène Renard, responsable auprès de La Poste, souligne la nécessité de mutualiser les actions. « On a parfois du mal à comprendre la stratégie de développement des communes ou communautés d’agglomération », notent les professionnels, se demandant au passage « comment approvisionner quatre fois par jour certains magasins du centre ville. » Et de souligner les problèmes d’accessibilité, comme « au centre-bourse, à Marseille, où l’accès est trop bas pour les camions conventionnels », sans compter les plaintes des riverains « Parce que les livraisons, ça fait du bruit ».

« On est tous des écocitoyens, mais je me retourne vers les politiques: comment nous aider à faire du commerce en étant civilement responsables? » demande Eric Barré. Mais pour la directrice d’une grande entreprise locale, la responsabilité incombe aussi aux clients: « Il faut aller toujours plus vite. Même pour des surgelés qui ont un an de durée de vie, on nous demande de les livrer en 12heures, comme des produits frais! » En cause: la distribution à flux tendu. Sans stock, les entreprises sont totalement dépendantes de l’approvisionnement. « Le problème, c’est que si on ne le fait plus, les clients iront voir ailleurs, et trouveront toujours quelqu’un pour le faire. »
Même à la mode, le développement durable se heurte encore aux limites de la concurrence.

Une réponse à “Le développement durable est-il soluble dans le transport routier ?”
  1. TOURNESOL-PACA dit :

    Il faudrait sortir de cette logique de « flux tirés » par le consommateur qui, supposément, décide et « à la main » en dictant la loi au Marché alors que la réalité est bien différente : les stratégies marketing des grands groupes industriels et de distribution imposent des modèles incontournables, d’ou l ‘exemple de votre interlocuteur qui cite l aberration des circuits de distribution de surgelés en centre ville en 12h00 !
    On marche sur la tête…

  2.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>