Par Nicolas ROGIER le 28/02/11

Le Scandale des délocalisations. Le titre claque comme un coup de fouet. Le dernier livre d’Eric Laurent, journaliste d’investigation du Figaro, plonge au coeur du phénomène qui angoisse le plus les Français et les Européens en général : la perte de leur emploi lié à des délocalisations. le-scandale-des-delocalisations

Un ouvrage qui montre que bien souvent, « le choix de délocaliser n’est économiquement pas fondé et créé plus d’effets négatifs que d’avantages pour l’entreprise.
L’enquête révèle également comment des politiques, impuissants et dépourvus de courage, s’efforcent de cacher à l’opinion la gravité du phénomène.
Elle décrit aussi la stratégie d’un grand nombre de sociétés, y compris dans les secteurs de pointe, qui financent leur délocalisation en se faisant octroyer des aides massives des régions ou de l’Etat puis ferment ensuite leurs usines sur le territoire français dès qu’elles ont empoché l’argent.
Elle révèle enfin les mécanismes pervers de l’Union Européenne qui encourage le transfert d’emplois et d’usines vers les pays à bas coût. Un livre où le lecteur découvrira que par une choquante inversion ce sont les salariés qui sont menacés et au contraire les actionnaires qui sont protégés. »
On est évidemment face à un des enjeux centraux auxquels nos sociétés européennes, déjà très fragilisées par la crise financière, doivent trouver une réponse coordonnée, créative et responsable. Il est clair que les mouvements tectoniques qui secouent les rives sud de la Méditerranée, doivent conduire les gouvernements, nationaux et européens, mais également les gouvernances des grandes entreprises, à beaucoup plus d’audace et de célérité. On devine bien, derrière la pression qui s’exerce sur des peuples désespérés, aux démographies déboussolées, l’avancée à pas de loup de grands déséquilibres pour nos civilisations.
On pourra s’interroger sur l’impact des chaines logistiques parfaitement contrôlées sur la situation qui s’offre à nos pays occidentaux. Evidemment la lecture est double : d’un côté, le perfectionnement et la capacité à encastrer les modes de transports et les systèmes d’informations ont permis à de grands opérateurs à travailler en profondeur sur leur sourcing et aux pays consommateurs à en tirer des bénéfices clairs. De l’autre, il est clair qu’aujourd’hui, une telle fluidité participe à la « reconstruction » des économies, des paysages et des sociologies.

Une réponse à “Le scandale des délocalisations : et la part de la Logistique !”
  1. Francis MARTIN dit :

    Pourquoi le terme « SCANDALE » si tout le monde « se tient par la barbichette » dans cette affaire de délocalisations voulues, consenties, comme on voudra due haut en bas de l’échelle des consommateurs, citoyens, politiques.
    Alors halte à l’hypocrisie et AU TRAVAIL POUR REVENIR AUX FONDAMENTAUX !!!

  2.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>