Par Nicolas ROGIER

Nous reproduisons ci –après des extraits de l’article de Jean-Jacques FIORITO publié dans LA PROVENCE du 04/10/11 intitulé : « Foire de Marseille : il a manqué 40000 visiteurs » qui tire un bilan très mitigé du cru 2011 d’un des évènements majeurs de la cité phocéenne.

L’analyse du rédacteur pourrait apparaître insuffisante, voire inachevée (certains opteront pour de l’amateurisme !…) si, en contrepoint, il ne fallait en retenir l’inertie, l’absence de remise en question de schémas qui ont fait leur temps. On a du mal à croire que le recueil des propos rapporté soit à ce point réducteur. Le problème du stationnement serait la clé d’entrée d’analyse de l’insuccès de la Foire de Marseille 2011 ?

Il est vraiment temps de « changer de braquet » et d’enfin abandonner le recours à une telle rhétorique, véritablement décalée par rapport aux enjeux auxquels s’attelle la métropole provençale…

La fréquentation a baissé cette année. Raison invoquée ? Le parking réduit

La Foire, on le sait, est une affaire qui roule. Et chaque année, on mélange plus ou moins les mêmes ingrédients pour réussir: des piscines, un village gastronomique, quelques stands ludiques, un rayon ameublement et la foule accourt pendant une dizaine de jours. Mais pour la 87e édition, il manquait manifestement une pièce dans le puzzle: les places de parking qui ont été réduites, ces derniers mois, à cause des travaux du stade Vélodrome et du Tunnel Prado Sud.

Conséquence, la fréquentation a diminué. Hier, à l’heure du bilan, Michel Kester, le président de la Safim, annonçait que la foire avait attiré entre 315 000 et 318 000 visiteurs, contre 355 000 l’année dernière. Le calcul est vite fait: il a manqué près de 40 000 visiteurs en 2011. « On est à moins 11%, soulignait ce dernier. Ce qui correspond à la fréquentation de 2001 quand il y avait eu l’explosion de AZF et les attentats du 11 septembre. » Cette année, pas de psychose. C’est la problématique du stationnement qui a détourné plusieurs milliers de candidats à la foire.

« On a perdu l’esplanade Ganay, poursuit Michel Kester, ce qui correspond à 1000 places par jour. » Ganay plus des centaines d’emplacements autour du site: à l’arrivée, selon la Safim, environ 7000 véhicules ont réussi à se garer pendant la foire, entre le premier jour et dimanche, contre 20 000 l’année dernière. (…)

(…) L’an prochain nous ferons des efforts pour que le problème du stationnement ne se reproduise plus. On peut envisager par exemple d’utiliser des navettes pour emmener les visiteurs au parc Chanot. »

Côté exposants, ils reconnaissaient sans mal que les visiteurs ne se sont pas marchés sur les pieds cette année. « Mais c’était inévitable, regrettait le responsable d’un stand d’écrans TV de luxe. J’ai des clients de La Ciotat qui ne sont pas venus. Ils n’allaient pas se garer à des centaines de mètres du parc Chanot pour repartir en marchant avec un écran sous le bras. J’en ai eu un autre aussi qui est parti se garer à la Joliette avant de revenir en métro. »

Rayon chaudière, l’ambiance était très froide. On y parlait même de catastrophe. « Je suis là depuis 23 ans, assurait un exposant, et c’est la pire année. C’est dû au manque de places de parking mais à la crise économique aussi. D’ailleurs, j’ai fait le salon de Paris et ce n’était guère mieux. » (…)

 

Une réponse à “La baisse de fréquentation de la foire de Marseille 2011 serait due aux problèmes de stationnement : aveuglement ou passéisme ?”
  1. Gil dit :

    Il est quand même incroyable de voir que les organisateurs d’un tel évènement ne puissent pas, avec les collectivités concernées proposer des alternatives sensées à des parkings sur place :
    L’accessibilité est un enjeux majeur pour attirer du monde, or le positionnement géographique aussi. La Foire de Marseille est au coeur de la ville, par conséquent un endroit où le m2 est cher : il est illusoire de penser qu’en centre ville, la seule solution est la voiture individuelle et le parking devant l’entrée !
    Pourquoi ne pas imaginer un système de parking en périphérie de ville, des navettes très régulières et fréquentes avec des voies réservées pour permettre un accés rapide (plan de transports en commun général en ville) ainsi qu’un système de livraison sur les parkings pour pouvoir récupérer ses achats près de sa voiture ?

    Des solutions existent : sortons du tout voiture en centres villes.

  2.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>