Article de Christine LAGOUTTE paru dans LE FIGARO le 08/11/11

La tendance est à l’écoconduite et à l’autopartage, concepts qui en plus d’être écologiques et économiques, peuvent aussi s’avérer créateurs de lien social.

L’écoconduite à l’épreuve du temps

Avec la raréfaction des ressources énergétiques d’origine fossile, diesel et essence partiront inéluctablement à la hausse dans l’avenir. Si les constructeurs progressent régulièrement pour limiter les consommations de leurs véhicules thermiques, cette course à l’innovation atteint ses limites. Dans ce contexte, l’écoconduite constitue u nesolution simple à mettre en œuvre et porte ses fruits immédiatement. Davantage qu’un investissement, un levier d’économie sur un poste inflationniste. Et des bénéfices indirects : un entretien moins coûteux, un risque d’accident en baisse et un stress en recul, le tout applicable dans le cadre du travail, comme dans la vie personnelle. Dernier avantage et non des moindres : la conduite économique est une conduite écologique qui respecte davantage l’environnement. «Désormais, les entreprises savent qu’elles peuvent obtenir 20 % de baisse sur leurs consommations de carburant, explique Pascale Cozon, présidente de Mobigreen, filiale de La Poste spécialisée dans ces formations. Aujourd’hui, elles se posent la question du maintien de ces résultats dans le temps.»

L’autopartage sous les projecteurs

Chez les loueurs longue durée, c’est le dernier sujet à la mode. Les lancements commerciaux se succèdent (ALD Automotive, Arval, ING Car Lease ou plus récemment Athlon Car Lease) et les entreprises répondent de plus en plus favorablement aux sollicitations de rendez-vous. Au-delà de l’effet de mode, l’autopartage s’inscrit dans un mouvement de fond. L’automobile ne devient qu’une des composantes d’une stratégie globale qui vise à optimiser les déplacements des collaborateurs sur les plans économiques et environnementaux. Les spécialistes de l’autopartage estiment qu’un véhicule partagé peut remplacer jusqu’à dix véhicules individuels. Autre bénéfice, cette solution est moitié moins chère que le recours à un taxi et permet d’économiser 30 % par rapport à une location de courte durée traditionnelle. Non seulement ce service permet d’améliorer le coût total d’utilisation de la flotte, mais il renforce également le lien social entre l’entreprise et ses collaborateurs. Ceux qui n’ont pas de véhicules de fonction ou qui n’ont pas de budget personnel pour l’achat d’un véhicule personnel disposent ainsi d’une alternative économique grâce à leur entreprise. De grandes entreprises comme L’Oréal, Airbus, Sodexo, la Société générale ou le CEA ont déjà sauté le pas. Et des spécialistes du développement de cette solution, comme Carbox ou Mobizen, se sont fait un nom.

La télématique pour davantage de confort

Le marché de la géolocalisation s’est développé autour du contrôle des déplacements des véhicules de livraison et de maintenance. Aujourd’hui, les besoins évoluent rapidement vers de nouvelles fonctionnalités. Plus que de placer des véhicules sur une carte en temps réel, les entreprises cherchent aujourd’hui à obtenir des informations sur les kilométrages professionnels et privés, les paramètres de la conduite (freinage, accélération, régime du moteur…), les niveaux des fluides (liquide de frein, huile moteur…)… Parallèlement, en installant un écran sur le tableau de bord, les entreprises peuvent désormais offrir des GPS professionnels à leurs collaborateurs et échanger des informations avec eux. À titre d’exemple, un ordre de mission peut être envoyé sur l’écran avec une feuille de route grâce à laquelle le collaborateur est guidé jusqu’à destination. De plus, avec le système de navigation, le collaborateur est moins stressé par la recherche de son itinéraire, il réduit le nombre de kilomètres parcourus et obtient des informations sur le trafic routier, sur les places de parking libres à proximité de son lieu de rendez-vous… L’entreprise comme le collaborateur ont tout à y gagner.

 

2 réponses à “Ecoconduite et autopartage s’invitent en entreprise”
  1. CLAUDE DURAND2 dit :

    En effet le co voiturage s invite en entreprise mais a mon avis cela tient plutot de l effet d annonce que d une vraie volonte.
    Encore faudrait il que les institutionnels se mouillent un peu et arretent de charger la responsabilités sur les chefs d entreprises trop souvent montrés du doigt.
    Signé : Un ched d ‘ entreprises en Midi Pyrenées qui doute …

  2. Cité lib dit :

    Claude, je crois au contraire que l’auto-partage est vraiment une solution d’avenir pour l’entreprise d’autant que c’est solution qui permet de gagner du temps et de l’espace (plus de parc automobile à gérer par exemple).
    Merci pour cet article très intéressant.
    Stéphanie

  3.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>