Article de Philippe GALLINI dans LA PROVENCE du 04/06/12

Une expérience inédite de navette maritime reliant en direct et en 30 minutes le Vieux-Port à la Pointe-Rouge est menée depuis le 1er mars par MPM.

Véritable serpent de mer faisant régulièrement surface entre deux coups de labé, l’idée d’une navette maritime reliant l’hypercentre de Marseille à ses quartiers littoraux les plus éloignés traînait depuis longtemps dans les cartons, sans jamais se concrétiser.

Les experts consultés lui promettaient un manque total de fiabilité liée aux caprices de la météo et un taux de fréquentation incompatible avec une exploitation commerciale rentable. Jusqu’à ce qu’un élu local, Christian Pellicani (PC) ne prenne ce dossier à bras-le-corps et ne le fasse aboutir avec le soutien de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole qui gère le plan d’eau et de la Régie des transports marseillais (RTM).

Certes, il ne s’agit pour l’heure que d’une expérimentation menée entre le 1er mars et le 15 septembre, au rythme de 16 allers-retours quotidiens, dont trois nouvelles fréquences à 20 h, 21 h et 22 h proposées depuis le 15 mai ; l’ensemble étant assuré par deux bateaux du groupe Véolia, d’une capacité d’une centaine de places chacun. Après seulement 12 semaines de test, le trafic s’établit déjà à près de 30 000 passagers par mois, soit une moyenne quotidienne de 1 500 voyageurs avec des pics à 2 000, notamment le samedi ; bien au-delà du seuil plancher de 700 passagers par jour que s’étaient fixés les promoteurs de la navette…

________________________________________

Cap sur l’Estaque ?

Réalisée à la demande de l’association « Citoyens 13″ dont le rôle a été déterminant dans la concrétisation de cette ligne maritime, une première enquête de satisfaction menée auprès des passagers de la navette a été présentée lors d’une réunion publique organisée le 15 mai dernier, à la Pointe-Rouge. Cette enquête montre que la navette est utilisée à 75 % par des Marseillais – la moitié d’entre eux résident d’ailleurs dans le 8e arrondissement -, et à 25 % par des touristes.

Parmi l’ensemble de ses passagers, plus de la moitié est âgée de 50 ans ou plus, et près de 63 % des personnes interrogées prennent la navette pour la première fois, « afin, disent-ils, de voir ce que ça donne ». 64 % de ces mêmes utilisateurs estiment cependant que la navette remplace efficacement un autre mode de transport.

Concernant l’évolution du service, 70 % des usagers demandent que la fréquence soit augmentée et passe à un départ toutes les 30 minutes, au lieu d’un toutes les heures, notamment en période de pointe. Un même pourcentage de personnes souhaite que soit créée une ligne équivalente en direction de l’Estaque au départ du Vieux-Port. Des usagers qui suggèrent également que l’actuelle navette de la Pointe-Rouge puisse être prolongée jusqu’au port des Goudes dans le but de désengorger l’unique route du bord de mer, en particulier l’été.

Ce premier bilan d’étape révèle cependant quelques inconvénients : tout d’abord, si 80 % des usagers effectuent la traversée aller-retour, ce n’est pas le cas des actifs auxquels ce service est pourtant prioritairement destiné pour leur permettre de rejoindre leur lieu de travail en délaissant leur voiture et évitant les embouteillages. La plupart d’entre eux préfèrent en effet regagner la Pointe-Rouge en transports en commun classiques, de peur que la navette soit saturée au départ du Vieux-Port.

D’autre part, la météo (le vent surtout) perturbe environ 10 % des rotations ; le service devant être réduit ou interrompu 2 à 3 jours par mois selon la saison. Autre inconvénient : l’impossibilité de mettre en ligne un bateau de plus grande capacité car la configuration du port de la Pointe-Rouge ne permettrait pas son accostage.

 

Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>