Article de Mathilde GOLLA dans LE FIGARO du 07/08/13

Dans le cadre de la mise en place de l’écotaxe poids lourds qui entrera en vigueur le 1er octobre prochain, des équipements visant à surveiller les routes et récolter cet impôt sont mis en place sur le territoire.

ecotaxeDoucement mais sûrement. Le dispositif visant à récolter l’écotaxe poids lourds (TPL) se met en place. De vastes portiques métalliques dotés de caméras et de systèmes de détection sont progressivement installés sur le territoire afin de lever ce nouvel impôt auprès des poids lourds. Sur les près de 170 portiques prévus, seule une vingtaine de ces équipements électroniques restent à installer. Ces concentrés de technologies visent à repérer les poids lourds de plus de 3,5 tonnes qui circulent sur les 15.000 kilomètres de routes communales, nationales et départementales bientôt taxées.

A partir du 1er octobre, les poids lourds seront redevables de cette «taxe écologique» issue du Grenelle de l’environnement. Elle devra «être acquittée par tous les véhicules de marchandises dont le poids est supérieur à 3,5 tonnes – immatriculés en France ou à l’étranger – circulant sur les 15.000 km de réseau routier en France, tel que défini par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE)», avance la société Ecomouv. Ce consortium entre Autostrade per l’Italia (à hauteur de 70%), Thales, la SNCF, SFR, et Steria, spécialement créé pour ce projet, a été désigné par l’État pour installer l’ensemble de ce dispositif, dans le cadre d’un partenariat public-privé.

2,8 milliards d’euros sur 11 ans

Concrètement, les poids lourds devront se doter d’un boîtier GPS, distribué notamment dans les sociétés habilitées au télépéage (SHT). Ce boîtier permettra de retracer les routes utilisées par les camions afin d’établir les montants de leurs taxes. Les portiques serviront, eux, uniquement à s’assurer que les camions sont bien dotés des boîtier. Dans le cas où un camion ne serait pas équipé, des photos de l’immatriculation du véhicule permettront de l’identifier.

Ecomouv se dit mobilisé pour fournir cet équipement aux près de 800.000 véhicules qui circuleront sur le «réseau taxable» en France d’ici au 1er octobre. Le consortium précise que le montant de cette taxe s’élèvera entre 8 et 14 centimes au kilomètre en fonction des routes empruntées et du type de camion. «L’un des objectifs de cette taxe est d’inciter les sociétés de transport à se doter de camions plus écologiques, les taxes sont donc calculées aussi en fonction de la catégorie de véhicules utilisée», souligne une porte-parole de la société Ecomouv. Par ailleurs, la taxe poids lourds «vise à favoriser les transports de marchandises par voie modales». Ainsi, les sommes récoltées par cette taxe seront dédiées au développement des infrastructures de transports, souligne Ecomouv, qui estime les recettes à près de 2,8 milliards d’euros sur les onze années et demie de la durée d’exploitation et de maintenance du dispositif, et les investissements à 650 millions d’euros.

 

Une réponse à “Les camions bientôt sous surveillance sur les routes de France”
  1. MARCEL76 dit :

    UNE FOIS DE PLUS, LES TRANSPORTEURS FRAPPENT FORT PUISQUE LA TAXE PL EST REPORTEE AU 01/01/14 SOUS UNE PRESSION QUI FAIT PLIER UN GOUVERNEMENT BIEN TIMORE.
    GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT, OU ES TUUUUU ???

  2.  
Trackbacks
  1.  
Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>