Saint-Gothard : la Suisse inaugure le plus long tunnel ferroviaire au monde

Article de Philippe Jacqué dans LE MONDE du 31/05/16

Cela ressemble à un terrain vague, dans le faubourg d’Amsteg, une petite cité suisse paisible au pied du massif du Saint-Gothard. Il y a encore quelques années, une centrale à béton et des concasseurs de débris fonctionnaient 24 heures sur 24, et des centaines de personnes y transitaient chaque jour… De cette activité intense, il ne reste plus de trace. Dans ce paysage écrasé par le mont Bristen, qui, du haut de ses 3 073 mètres, surplombe le terrain, la voiture cahote jusqu’à un vaste portail de béton qui apparaît à flanc de montagne.
Un contact est pris par talkie-walkie avec le central de sécurité qui épie les visiteurs grâce à une caméra. Et le rideau mécanique s’élève. Digne d’une cache de méchant dans un film de James Bond. Il faut ensuite rouler pleins phares dans les entrailles de la terre, sur deux kilomètres, avant d’atteindre un embranchement. A l’angle, un autel dédié à Sainte-Barbe, la sainte patronne des mineurs, rappelle qui a œuvré ici il y a peu. Tout droit, une vaste vitrine donne sur les rails posés à même le béton de la voie ouest du tunnel du Saint-Gothard. Ne manquent plus que les trains.

Ils rouleront à partir de ce mercredi 1er juin, pour l’inauguration du tunnel du Gothard. Pour l’occasion, le gouvernement helvète au grand complet a invité la chancelière allemande, Angela Merkel, le président François Hollande et le premier ministre italien, Matteo Renzi. Le convoi ne s’arrêtera pas à Amsteg. Il entrera par le portail nord, à Erstfeld, dans le canton d’Uri, et filera à 250 km/h, la vitesse maximale autorisée, vers Bodio, dans le Tessin. Le Gothard deviendra alors officiellement le plus long tunnel ferroviaire au monde avec ses 57 kilomètres. Soit la distance qui sépare Nancy de Metz !

A propos admin

Nicolas ROGIER (IAE, Saint-Cyr, Auditeur IHEDN) : fort d'une expérience de 25 ans à des fonctions de management opérationnelle dans plusieurs sociétés, en France et à l'étranger, il se passionne pour les enjeux du Développement durable et plus spécifiquement de la maîtrise des impacts. Il créé à Marseille en 2008 son propre cabinet, Garrulus Consulting, dont les activités sont essentiellement orientées autour des problématiques de déplacements, des transports et des risques. Il développe ses activités sur plusieurs pays du bassin méditerranéen et également en Europe orientale.
Ce contenu a été publié dans Déplacements, Europe, Innovation, Transports. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *