Le décollage économique de l’Afrique est-il une réalité ?

Article d’Anne CHEYVIALLE – LE FIGARO du 15/05/17

INFOGRAPHIE- Les handicaps du continent restent lourds. Mais les clignotants au vert se multiplient. Et si les «afro-optimistes» avaient raison ?

Le décollage de l’Afrique, mythe ou réalité? Cette question renvoie dos à dos afro-optimistes et afro-pessimistes. Les uns vantent les atouts d’une population en croissance exponentielle, jeune et urbaine, l’émergence d’une classe moyenne, plus éduquée, qui consomme et entreprend, la soif d’innovation, l’afflux de capitaux étrangers. Les autres s’inquiètent des freins persistants: pauvreté et inégalités, menaces terroristes et conflits ethniques, régimes corrompus et autoritaires, infrastructures défaillantes et manque de services de base… La réponse ne peut être «une» dans cette Afrique mosaïque composée de 54 pays. Entre l’Ouest africain tiré par la locomotive ivoirienne, bien qu’encore fragile (comme en témoignent ces jours-ci les mutineries de soldats), l’Est soutenu par un Kenya friand de nouvelles technologies, une Éthiopie plus intégrée aux chaînes de valeur mondiales et un commerce régional plus dynamique qu’ailleurs, la zone enclavée du …

A propos admin

Nicolas ROGIER (IAE, Saint-Cyr, Auditeur IHEDN) : fort d'une expérience de 25 ans à des fonctions de management opérationnelle dans plusieurs sociétés, en France et à l'étranger, il se passionne pour les enjeux du Développement durable et plus spécifiquement de la maîtrise des impacts. Il créé à Marseille en 2008 son propre cabinet, Garrulus Consulting, dont les activités sont essentiellement orientées autour des problématiques de déplacements, des transports et des risques. Il développe ses activités sur plusieurs pays du bassin méditerranéen et également en Europe orientale.
Ce contenu a été publié dans Pollution, Ressources naturelles, Risques, Rives sud, Transports. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *