LE FIGARO du 20/07/18

L’objectif est de favoriser les alternatives à la voiture individuelle et de verdir les transports traditionnels, en appelant surtout les collectivités à faire davantage.

Après les Assises de la mobilité l’année dernière, les remises de rapport d’experts en début d’année puis quelques retards dus à la grève à la SNCF, le projet de loi d’orientation sur les mobilités a enfin été présenté, ce vendredi, par la ministre des Transports Élisabeth Borne et le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

«C’est un véritable enjeu de santé publique, mais aussi un enjeu pour le climat», a défendu Elisabeth Borne, en détaillant les mesures dévoilées, tandis que Nicolas Hulot estimait que la France «va peut-être enfin prendre le taureau par les cornes» sur ce sujet. Le transport est la première source d’émissions de gaz à effet de serre en France, sans parler des polluants qui valent au pays d’avoir été renvoyé par Bruxelles devant la justice européenne pour la piètre qualité de l’air dans 14 zones. Ce vendredi, le gouvernement a surtout mis l’accent sur le nécessaire engagement des collectivités territoriales, en promettant en échange un cadre réglementaire avantageux. «Le seul engagement de l’Etat ne suffit pas», a affirmé Elisabeth Borne. Voici ce qu’il faut retenir des annonces du gouvernement: (…)

 

Répondre

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>