Archives pour décembre 2018

LE FIGARO du 18/12/2018

TRIBUNE – Ces dernières années, l’universitaire* a perçu et dépeint avec une particulière précision, au fil de ses tribunes dans Le Figaro, de nombreux maux de «la France invisible». Aujourd’hui, l’historien dresse un tableau complet de l’arrière-plan culturel de la fronde des «gilets jaunes».

Comments Pas de commentaire »

LE MONDE, article de Stéphane Mandard du 26/11/2018

Le capitaine de l’« Azura » et son armateur paieront 100 000 euros pour avoir utilisé un carburant trop riche en soufre.

Source LE MONDE

C’est un coup de semonce dans le monde feutré de la croisière, et une première judiciaire en France. Le leader mondial du secteur, le groupe américain Carnival a été condamné, lundi 26 novembre par le tribunal correctionnel de Marseille,pour avoir enfreint les normes antipollution. Evans Hoyt, le capitaine de l’Azura,un géant des mers qui faisait escale dans la cité phocéenne en mars, a été condamné à 100 000 euros d’amende. Le jugement précise quel’armateur devra s’acquitter de 80 000 euros, correspondant à 80 % de cette amende. Contacté par Le Monde,Me.Bertrand Coste, qui avait demandé la relaxe pour son client, indique qu’il va faire appel.

(lire la suite)

Comments Pas de commentaire »

FRANCE CULTURE sur « LA COMEDIE INHUMAINE » de Nicolas BOUZOU et Julia de FUNES

Réunions  interminables, séminaires sportifs, inflation des process :  l’entreprise est devenue le lieu de l’absurde. Julia de Funès et Nicolas  Bouzou partent en croisade contre l’absence de sens qui paralyse nos  sociétés et proposent des solutions concrètes.

Pourquoi le management vire-t-il souvent à la tragicomédie ? Pourquoi  les entreprises s’évertuent-elles à bâtir des organisations qui font  fuir les meilleurs alors que leur principal objectif devrait être  d’attirer les talents ? Comment remédier concrètement à ces  dysfonctionnements insensés, sources de burn-outbore-out et autres brown-out ?
Pour la philosophe et l’économiste,  défenseurs acharnés de la libre-entreprise, il est urgent de laisser les  salariés exprimer librement leur intelligence critique et redonner du  sens à leur travail.
Ce n’est pas avec des babyfoots, des formations ludiques, des documents PowerPoint à n’en plus finir ou des Chief Happiness Officers que l’entreprise de demain sera le lieu de l’innovation, de la performance et du progrès !

Comments Pas de commentaire »