Archive de l'auteur

Source : LE FIGARO ECONOMIE du 25/04/16

WWF épingle dans un rapport plusieurs enseignes emblématiques pour leur consommation des ressources. La 4e conférence environnementale, qui a débuté ce lundi et doit fixer la feuille de route «verte» du gouvernement, pourrait contraindre ces mauvais élèves à évoluer.

Le WWF France a identifié 25 entreprises françaises prioritaires pour une transformation rapide des marchés car elles impactent le plus les écosystèmes terrestres et marins. Elles ont été identifiées car elles présentent un chiffre d’affaire lié aux achats, à la vente ou la transformation de ces matières premières renouvelables qui les place en tant qu’acteur majeur du changement. Ces entreprises peuvent utiliser soit directement des matières premières, soit de

Les zones de conservation prioritaires de matières premières selon WWF.

Les zones de conservation prioritaires de matières premières selon WWF.

manière indirecte via leurs approvisionnements. Toutes ces entreprises ont un rôle prépondérant à jouer dans la transformation des marchés, quel que soit leur positionnement au sein de la chaîne d’approvisionnement. L’approche de transformation des marchés focalisant sur les matières premières renouvelables et leurs impacts sur les écosystèmes, la méthodologie ne tient pas compte de l’empreinte climatique, extractive ou de l’empreinte eau des acteurs économiques (…)

Comments Un commentaire »

Publié dans LA CROIX Article d’EMMANUELLE RÉJU, le 31/03/2016

Le décret interdisant l’utilisation des sacs plastiques à usage unique a été publié le jeudi 31 mars.

Pour la fin des sacs plastiques à usage unique, le compte à rebours a commencé. Le ministère de l’écologie a publié jeudi 31 mars le décret interdisant, en deux étapes, ces sachets plastiques responsables d’une pollution majeure dans le milieu marin.

Tous les commerces concernés

Seront interdits à partir du 1er juillet prochain les sacs plastiques distribués aux caisses des magasins dont l’épaisseur est inférieure à 50 microns, quelle que soit leur taille. Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Publié dans World class Logistics / Supply-chain

Dans le cadre de la Charte, toute entreprise de transport peut s’engager, pour une période de 3 ans, à réduire ses consommations d’énergie et ses émissions de CO2. Elle doit mettre en œuvre un plan d’actions incluant au moins une action dans 4 domaines : le véhicule, le carburant, le conducteur et l’organisation des flux.

nv_logos_objco2A partir d’un certain niveau de performance, l’entreprise peut désormais obtenir un Label, qui valorisera ses résultats en matière de maîtrise des émissions de CO2.

Pour obtenir ce nouveau « Label Objectif CO2 », l’entreprise doit avoir atteint un niveau de performance élevé sur l’ensemble de sa flotte, calculé à partir des consommations de ses véhicules et comparé aux émissions de référence.  Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

EQUAL TIMES  Fanny MALINEN 29/12/15

“We cannot understand how you can end up in prison just for selling things on the streets. Surviving is not a crime,” says Khalifa Clandestino, a worker, organiser and artist in Barcelona.

Manteros Barcelone 31/12/2015 - Photo Nicolas Rogier

Manteros Barcelone 31/12/2015 – Photo Nicolas Rogier

Originally from Senegal, Khalifa works with Tras La Manta(‘Behind the cloth’ in English, which refers to the fabric on which they lay their merchandise), a collective of workers and activists that helps migrant street vendors to fight for their right to work.

However, it is not considered an official trade union because most of its members do not have the legal right to live or work in Spain.

Street vending without an allocated pitch is illegal in the country, yet in Barcelona, a few hundred manteros have no Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

LE FIGARO & ENGIE

La planète compte toujours plus d’habitants qui se concentrent dans des zones urbaines surpeuplées. L’impact des villes sur les émissions de GES est considérable. Les territoires se mobilisent pour agir durablement dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Souvent les images associées au réchauffement climatique mettent en scène le dérèglement des éléments naturels, mais le phénomène s’amplifie dans les villes. Il fait de plus en plus chaud dans des mégapoles, toujours plus peuplées. Ainsi, les zones urbaines abritent 50% des habitants de la planète. Et même plus de 60% en 2050, selon les prévisions du Giec.

Phénomène aggravant, les villes sont souvent à proximité d’une ressource en eau (fleuves, rivières, côtes) ce qui les rend particulièrement vulnérables aux effets du changement climatique. Surpeuplées, les capitales sont devenues des Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Publicado en EL PAIS el 02/01/16, articulo de Manuel PLANELLES

La ONU calcula que el 70% de la población mundial vivirá en ciudades en 2050

Las megaurbes buscan ponerle freno ahogadas por la polución y los problemas de salud

Desde Milán a Nueva Delhi pasando por São Paulo y El Cairo. Las alarmas por contaminación recorren el planeta. « Es uno de los problemas de salud pública más importantes del mundo », señala María Neira. La directora de Salud Pública y Medio Ambiente de laOrganización Mundial de la Salud (OMS) recuerda que « la contaminación causa siete millones de muertes prematuras al año ». Además, no solo se trata de enfermedades respiratorias: « Las partículas PM-2,5 [las más pequeñas] también entran en nuestro sistema sanguíneo y causan infartos y enfermedades cardiovasculares ». Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Par Marc CHERKI dans LE FIGARO du 13/12/15

 Tous ces secteurs sont presque absents de l’accord adopté à l’unanimité par les représentants de 195 pays.

Impact ignoré des mers

DSC_2171Malgré une seule mention aux océans, dans le préambule de l’accord, ce deuxième poumon de la Terre, qui absorbe environ un quart des émissions annuelles de dioxyde de carbone, ne fait pas l’objet du même intérêt que les forêts (11 mentions). «Les océans sont oubliés dans le projet d’accord de Paris» , confirme Vincent Laudet, directeur de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (université Pierre et Marie Curie, CNRS). Cet oubli se justifie, selon le chercheur, pour au moins trois raisons: «On le connaît très peu, même si l’on sait qu’il a notamment un rôle de pompe à CO2, dans le transport du dioxyde de carbone et qu’il sert de tampon thermique. Deuxièmement, l’océan n’est à personne. Il est donc plus difficile de s’en soucier. Enfin, il est complexe à étudier et d’en avoir une connaissance globale, malgré les observations par satellites.» Une meilleure étude des océans, notamment de son acidification provoquée par la dilution du CO2, ou l’interdiction des rejets plastiques dans les mers pourraient aider à préserver cet écosystème crucial.

Suppression de la référence aux transports aérien et maritime

L’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre des avions et des bateaux de marine marchande a longtemps été inscrit dans les projets d’accord. Mais, le 9 décembre, cette référence a été retirée du texte. L’aérien contribue à 2,5 % des émissions mondiales de CO2 et le maritime à 2,2 %. Mais, surtout, leurs rejets augmentent Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »