Archive de l'auteur

Lhttp://www.lefigaro.fr/international/en-mauritanie-les-caravaniers-du-fer-20190816E FIGARO du 16/08/19 Adrien Gombeaud (texte) et Stéphan Gladieu (photos)

REPORTAGE – Tous les jours, de gigantesques trains de minerai traversent le désert de Mauritanie. Du fond du Sahara aux rives de l’Atlantique, dans l’un des paysages les plus hostiles de la planète, l’activité humaine s’organise autour de 700 kilomètres de rails, constamment menacés par les sables.

 

«S’il te plaît, achète-moi un Coca», dit le «Petit Prince» mauritanien en tee-shirt aux couleurs de Manchester United, dans une rue de Zouerate. Derrière lui, se dresse une montagne de fer. Régulièrement, le fracas de la dynamite fait trembler les carreaux. Plus personne ne sursaute. Voilà plus d’un demi-siècle que la Mauritanie s’abreuve de minerai sur les pentes de la Kedia d’Idjil.

Comments Pas de commentaire »

Comment les acteurs du transport et de la logistique relèvent-ils le défi de la transition énergétique et écologique ?

les porteurs du programme EVE vous proposent un événement en septembre pour répondre à cette thématique !

  • Le 19 septembre 2019, de 8h30 à 14h
  • Cité internationale universitaire de Paris – Espace Adenauer
  •  tables rondes, bonnes pratiques et remises de trophées

Comments Pas de commentaire »

Publié dans LA CROIX PAR Mathieu CASTAGNET le 09/07/2019

Après avoir défendu la position inverse devant l’Assemblée, le gouvernement a annoncé la mise en place dès 2020 d’une taxe de 1,5 € à 18 € sur les billets d’avion.

Voilà une surprise. À l’issue du conseil de défense écologique présidé par Emmanuel Macron mardi 9 juillet, le gouvernement a annoncé la mise en place d’une « écotaxe » sur les billets d’avion.

Appliquée dès 2020, elle sera de 1,5 € en classe économique et 9 € en classe affaires pour les vols partant de France vers une destination française ou européenne. Elle atteindra 3 € en classe « éco » pour les vols à destination des pays hors de l’Union, et 18 € en classe affaires.

(lire la suite)

Comments Pas de commentaire »

LE FIGARO, Gilles DELAFON 24/06/19

TRIBUNE – Né en Suède sur les réseaux sociaux, le Flygskam -«la honte de prendre l’avion»- pousse progressivement des dizaines de milliers de voyageurs à arrêter de voler pour ne pas polluer. Feu de paille ou vraie tendance, s’interroge Gilles Delafon, président du cabinet de communication Lord Jim Consulting.

Un avenir en bleu azur semble promis au secteur de l’aérien. Le trafic mondial doit doubler d’ici à 2037 pour atteindre 8.2 milliards de voyageurs. Il faudra 30.000 à 40.000 appareils supplémentaires pour les transporter. De quoi réjouir tout l’écosystème industriel. Mais à la veille du 11 septembre 2001 aussi le secteur se voyait tracer de belles lignes blanches dans le ciel. On connaît la suite. Cinq années de purgatoire pour retrouver la profitabilité.

Comments Pas de commentaire »

Par Maxime Vaudano et Adrien Sénécat dans LE MONDE du 07/06/19

Plusieurs députés proposent d’interdire certains vols entre villes françaises. Quels itinéraires et combien de passagers seraient concernés ? Réponses en cartes et graphiques.

Après la « honte de l’avion », l’interdiction ? Plusieurs députés de l’opposition, comme Delphine Batho (Deux-Sèvres, Génération écologie) et François Ruffin (Somme, La France insoumise) ont publiquement défendu l’idée de faire cesser les vols intérieurs en France lorsqu’il est possible de les remplacer par un trajet en train sans trop de complications. Principal argument : la pollution du transport aérien, largement supérieure à celle du train.

(…)

Comments Pas de commentaire »

Article publié dans LE MONDE du 19/05/19

Répondre à la demande de démocratie participative formulée par les « gilets jaunes » et relancer des mesures écologiques ambitieuses : tel est le double objectif de la Convention citoyenne pour le climat, une assemblée de 150 Français qui seront tirés au sort, et dont le ministre de la transition écologique, François de Rugy, a précisé les contours dans un entretien accordé au Parisien dimanche 19 mai

Comments Pas de commentaire »

Source EUROSTAT 08/05/2019

Eurostat estime que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) provenant de la combustion de combustibles fossiles ont diminué de façon significative de 2,5% dans l’Union européenne (UE) en 2018 par rapport à l’année précédente. Les émissions de CO2 contribuent fortement au réchauffement de la planète et représentent environ 80% de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre dans l’UE. Elles sont influencées par des facteurs tels que les conditions climatiques, la croissance économique, la taille de la population, les transports et les activités industrielles. Il convient de noter également que les importations et exportations de produits énergétiques ont un impact sur les émissions de CO2 dans le pays où les combustibles fossiles sont brûlés: par exemple, le charbon importé entraîne une augmentation des émissions, tandis que l’électricité importée n’a pas d’effet direct sur les émissions du pays importateur mais affecte le pays exportateur dans lequel elle a été produite. Ces premières estimations pour 2018 des émissions de CO2 issues de la consommation d’énergie sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Plus fortes réductions des émissions de CO2 au Portugal et en Bulgarie, plus fortes hausses en Lettonie

Comments Pas de commentaire »