Archives pour la catégorie “Rives sud”

Rive sud de la Méditerranée (par opposition aux pays européens

Lhttp://www.lefigaro.fr/international/en-mauritanie-les-caravaniers-du-fer-20190816E FIGARO du 16/08/19 Adrien Gombeaud (texte) et Stéphan Gladieu (photos)

REPORTAGE – Tous les jours, de gigantesques trains de minerai traversent le désert de Mauritanie. Du fond du Sahara aux rives de l’Atlantique, dans l’un des paysages les plus hostiles de la planète, l’activité humaine s’organise autour de 700 kilomètres de rails, constamment menacés par les sables.

 

«S’il te plaît, achète-moi un Coca», dit le «Petit Prince» mauritanien en tee-shirt aux couleurs de Manchester United, dans une rue de Zouerate. Derrière lui, se dresse une montagne de fer. Régulièrement, le fracas de la dynamite fait trembler les carreaux. Plus personne ne sursaute. Voilà plus d’un demi-siècle que la Mauritanie s’abreuve de minerai sur les pentes de la Kedia d’Idjil.

Comments Pas de commentaire »

CARMEN GOMEZ COTTA en EL PAIS del 20/05/2018

En Tuas, al oeste de Singapur, se ha ganado terreno al mar durante los últimos años para la construcción de un megapuerto. SIM CHI YIN

Source EL PAIS

Es el recurso natural más demandado, después del agua. El rápido crecimiento urbano del planeta ha convertido este material humilde en un bien escaso. Su sobreexplotación tiene efectos ambientales devastadores. 

Bucear por uno de los mayores arrecifes de coral en las prístinas aguas de las islas Gili. Recorrerlas infinitas playas de arena blanca de Lombok.   Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Article d’Anne CHEYVIALLE – LE FIGARO du 15/05/17

INFOGRAPHIE- Les handicaps du continent restent lourds. Mais les clignotants au vert se multiplient. Et si les «afro-optimistes» avaient raison ?

Le décollage de l’Afrique, mythe ou réalité? Cette question renvoie dos à dos afro-optimistes et afro-pessimistes. Les uns vantent les atouts d’une population en croissance exponentielle, jeune et urbaine, l’émergence d’une classe moyenne, plus éduquée, qui consomme et entreprend, la soif d’innovation, l’afflux de capitaux étrangers. Les autres s’inquiètent des freins persistants: pauvreté et inégalités, menaces terroristes et conflits Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Powering the Future We Want

New York, 14 December 2016 – A partnership working to promote solar-powered electric vessels in Tunisia and in the Middle East and North Africa was awarded the $1 million 2016 Energy Grant from the United Nations Department of Economic and Social Affair (UN-DESA), it was announced today.

The project « Solar Fuelled Electric Maritime Mobility » by SINTEF, an independent non-profit research institute based in Norway, seeks to demonstrate the feasibility and the social, economic and environmental benefits of solar-fuelled electric boat transport in Tunisia and the wider region. It is implementing this demonstration project with the National Agency for Energy Conservation of Tunisia.

« We are extremely honoured to receive this grant from the United Nations, rewarding SINTEF for leadership and Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

EQUAL TIMES  Fanny MALINEN 29/12/15

“We cannot understand how you can end up in prison just for selling things on the streets. Surviving is not a crime,” says Khalifa Clandestino, a worker, organiser and artist in Barcelona.

Manteros Barcelone 31/12/2015 - Photo Nicolas Rogier

Manteros Barcelone 31/12/2015 – Photo Nicolas Rogier

Originally from Senegal, Khalifa works with Tras La Manta(‘Behind the cloth’ in English, which refers to the fabric on which they lay their merchandise), a collective of workers and activists that helps migrant street vendors to fight for their right to work.

However, it is not considered an official trade union because most of its members do not have the legal right to live or work in Spain.

Street vending without an allocated pitch is illegal in the country, yet in Barcelona, a few hundred manteros have no Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

Article de Laetitia Van Eeckhout et Stéphane Foucart paru dans LE MONDE du 11/09/15

S’agit-il d’une « crise » ? Ou, plutôt, de l’installation d’un nouveau régime de migrations, alimenté par le changement climatique en cours ? L’afflux de migrants et de réfugiés cherchant asile en Europe est aujourd’hui principalement causé par les guerres civiles et l’effondrement des Etats au Moyen-Orient, mais le rôle du climat, bien qu’impossible à chiffrer, est plus que probable.

25 millions de déplacés

Si l’Europe en sent déjà les effets directs et indirects, «l’ampleur de ces migrations va excéder ce que nous

Des migrants arrivent sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 10 septembre. DIMITRIS MICHALAKIS / REUTERS

Des migrants arrivent sur l’île de Lesbos, en Grèce, le 10 septembre. DIMITRIS MICHALAKIS / REUTERS

connaissons actuellement », prévient Monique Barbut, secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), qui intervenait, mercredi 9 septembre, lors d’une conférence « Dérèglements climatiques et crises humanitaires », organisée par le ministère des affaires étrangères en partenariat avec l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), Action contre la Faim et CARE France. Occasion Lire la suite »

Comments Pas de commentaire »

LE MONDE du 12/08/15 Propos recueillis par Jean-Philippe Rémy (Johannesburg, correspondant régional), Serge Michel et Joan Tilouine
Cet été, Le Monde a choisi de raconter l’un des projets les moins connus de l’industriel Vincent Bolloré : la boucle ferroviaire que le milliardaire a commencé de construire pour relier cinq pays d’Afrique de l’Ouest (Bénin, Niger, Burkina Faso, Côte d’Ivoire et Togo).

CEKKspeUgAAkUb_Alors qu’il règne déjà sur les ports de la région, Vincent Bolloré se lance à la conquête des terres. Trois reporters du « Monde » ont parcouru les 3 000 km de cette future ligne ferroviaire ponctuée de « blue zone », où le groupe fait la démonstration de ses batteries LMP, une technologie dans laquelle il a déjà investi plus de 2 milliards d’euros. À leur retour, ils se sont entretenus avec Vincent Bolloré.
Pourquoi investir dans le secteur des chemins de fer en Afrique ?

Quand j’ai repris le groupe qui porte mon nom, il avait 160 ans et fabriquait du papier carbone. Et c’est sûr qu’on ne pouvait pas continuer avec le papier carbone. Nous devions aller dans des nouveaux pays ou des secteurs de croissance. Ma conviction, c’est que l’Afrique est au début de son développement, et que cela va aller bien plus vite que les experts ne le pensent. Pour moi, c’est clair, le continent africain va devenir ce qu’est la Chine, mais en plus Lire la suite »

Comments 2 commentaires »